En fait, c'était la seule chose à lire, mais cela ne me dérangeait pas, car la plupart des publications sur la chasse comprennent habituellement au moins un article sur la formation des chiens.

J'ai eu de la chance, car l'article de ce mois-ci sur le dressage des chiens était assez intéressant pour que je me retrouve dans le numéro de cette semaine de l'e-zine.

À la page 36, pris en sandwich entre l'article sur le tournoi de la basse professionnelle et l'autocollant " Son camion peint à la caméra et l'autocollant de pare-chocs " Kiss My Bass " sont les seules mentions dont vous aurez jamais besoin, j'ai trouvé une histoire de Larry Mueller, un vétéran des chiens.

Mueller se réconcilie avec James Evans, 82 ans, de Naruna, Va. qui possédait une croix Lab-weimaraner de 11 ans qui pouvait prétendument multiplier les chiffres !

Mueller déclare que'Evans a décidé d'apprendre à son chien à compter jusqu'à 10...'Quel est le premier chiffre?' Un aboiement...'Que vient après un ? deux aboiements... Et ainsi de suite...[Son] chien a compté à rebours, en plus de répondre correctement à ce qui vient avant ou après tout nombre ne dépassant pas 10.

En tant que dresseur de chiens professionnel, j'entends tout le temps des histoires incroyables comme celle-ci... Le seul problème est qu'après une enquête plus approfondie... elles ne s'avèrent JAMAIS vraies.

Mueller écrit : "Evans a commencé à suspecter que le chien lisait son esprit."

Cependant, quiconque a étudié l'esprit du chien (et le comportement canin en général) le sait :

1.) Les chiens ne peuvent pas lire notre esprit, ils lisent notre langage corporel.

2.) Les chiens ne peuvent pas faire des maths. Surtout la multiplication.

Mueller a dû arriver à la même conclusion que moi, parce qu'il a décidé d'examiner plusieurs vidéos d'Evans et de son chien en train de réaliser leur tour de multiplication, mais ce n'est que lorsqu'il a rencontré Evans qu'il a été en mesure de déterminer comment le chien a résolu les problèmes de maths.

Tout ce dont j'étais sûr, c'est que James Evans n'était pas un escroc qui essayait de tromper le public pour gagner de l'argent, et que le vieil homme avait voulu savoir comment le chien le faisait, autant que n'importe qui d'autre.

Mueller poursuit : "J'ai étudié la bande vidéo et j'ai reconnu que le mot "What's" pourrait être le signal pour commencer à aboyer, j'ai pensé que le signal pour arrêter pourrait être Evans retirant sa main de sa poche avec une récompense en croquettes, mais il n'y avait pas de corrélation, alors j'ai demandé à Evans si je pouvais nous dire l'emplacement approximatif de la queue, s'il y en avait une.".

Après une étude plus poussée, Mueller a noté : " J'ai remarqué un tic-tac presque imperceptible - une action réflexe comme un clignement des yeux qui se produit sans pensée consciente... J'ai demandé à Evans de rester immobile... Il a trouvé cela difficile, et[son] chien aboie en réponse à ses questions[est devenu] aléatoire.... " Quand Evans n'a pas été autorisé à indiquer inconsciemment le chien, le chien n'était plus capable de venir avec les bonnes réponses.

En somme, le chien comptait sur son maître pour les réponses, ce qui, en soi, est un exploit assez impressionnant, même si ce n'est pas comparable à la connaissance de vos tables de multiplication !

Voici deux exemples qui s'appliquent probablement à votre entraînement quotidien :

1.) Beaucoup de propriétaires ont tendance à se pencher avant de dire à leur chien le commandement " Down ", ce qui fait que le chien commence à indiquer le langage corporel du propriétaire (comme l'a fait le chien d'Evan) et s'allonge à chaque fois que le propriétaire se penche... mais pas si le propriétaire se tient droit et donne le commandement !

Solution : Toujours donner le commandement EN PREMIER, avant de se pencher et de le faire faire faire par le chien, de cette façon, le chien liera le comportement avec le commandement, plutôt qu'avec votre langage corporel.

2) Les maîtres-chiens amateurs ont tendance à dire à leur chien " Au pied ", puis à marcher avec les épaules inclinées vers leur chien, de sorte qu'ils peuvent regarder leur chien pendant qu'ils marchent.

Le problème, c'est que le chien lit votre langage corporel et tente de s'aligner avec vos épaules, se plaçant ainsi derrière le propriétaire, plutôt que de marcher dans la position du talon (aligné avec votre talon gauche).

Solution : Gardez les deux épaules droites en avant pendant que vous marchez... Si vous avez besoin de regarder votre chien (vous devriez).... armez votre tête, sans incliner vos épaules, ce qui maintiendra votre chien aligné à vos côtés.

0





CLIQUEZ ICI pour avoir plus d'informations